Demander une messe

« Je vous demande de vous souvenir de moi à l’autel du Seigneur partout où vous serez »
(Ste Monique à ses fils)

La Messe est la plus grande et la plus belle prière que nous pouvons faire dire par le prêtre pour nos intentions.
Faire dire une messe, c’est poser un acte de foi en la puissance de l’offrande du Christ à son Père dans l’Eucharistie.
C’est reconnaître que nous pouvons tout demander au Seigneur et qu’il peut tout nous obtenir par les mérites de sa Passion, sa Mort et sa Résurrection.

Il est possible de demander qu’une Messe soit célébrée à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre pour vos intentions, par exemple pour une personne défunte.
La Messe n’a pas de "prix".
Il est coutume de faire une offrande de 17 Euros pour une Messe. Cet honoraire versé participe à la subsistance matérielle des prêtres.

Pour demander une Messe, il suffit de nous envoyer votre offrande (par chèque français à l’ordre de

Service des Messes
Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
35 rue du Chevalier de la Barre
75018 PARIS

Si vous venez sur place, vous pouvez aussi remplir une enveloppe d’intention de Messe disponible devant le Bureau d’Accueil de la Basilique, et y déposer votre offrande.

Merci de préciser dans votre envoi l’intention confiée, la ou les dates souhaitées pour la célébration (en comptant un délai de 3 mois à l’avance minimum), ainsi que vos coordonnées.
Sur réception de votre offrande, la Messe sera programmée, et nous vous tiendrons informé.

Si vous avez besoin de plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter au 01 53 41 89 00.

«  [Judas Maccabée] organisa une collecte et envoya deux mille pièces d’argent à Jérusalem afin d’offrir un sacrifice pour le péché [des hommes tués au combat]. C’était un geste tout à fait noble et beau, inspiré par la pensée de la résurrection. Car, s’il n’avait pas espéré que ceux qui étaient tombés ressusciteraient, la prière pour les morts était superflue et absurde. Mais il jugeait qu’une très belle récompense est réservée à ceux qui meurent dans la foi : c’était là une pensée religieuse et sainte. Voilà pourquoi il fit ce sacrifice d’expiation, afin que les morts soient délivrés de leurs péchés. »
(Du deuxième Livre des Martyrs d’Israël, 12, 43-47)

Images