Neuvaine du Sacré-Cœur

Chaque année, nous prions la Neuvaine au Sacré-Cœur de Jésus, 9 jours avant la Solennité du Sacré-Cœur.
Un livret de Neuvaine est disponible dans la Basilique, devant la chapelle Sainte Marguerite-Marie pendant la Neuvaine ou sur demande au Bureau d’Accueil.

Prières de la Neuvaine :

Litanies du Sacré-Cœur

O Dieu, notre Père des cieux, PRENDS PITIE DE NOUS
O Dieu, Fils Rédempteur du monde, PRENDS PITIE DE NOUS
O Dieu, Esprit Saint, PRENDS PITIE DE NOUS
O Dieu, unique Trinité Sainte, PRENDS PITIE DE NOUS

Cœur du Christ, Fils du Père éternel, NOUS T’ADORONS
Cœur du Christ formé par le Saint Esprit
dans le sein de la Vierge Marie, « Cœur du Christ, uni substantiellement au Verbe de Dieu, »
Cœur du Christ, Temple saint de Dieu, « Cœur du Christ, Tabernacle du Très-Haut, »
Cœur du Christ, en qui réside la plénitude de la divinité,
Cœur du Christ, Fournaise ardente de charité, « Cœur du Christ, avide de faire la volonté du Père, »
Cœur du Christ, en qui le Père se complait, « Cœur du Christ, Sanctuaire de la justice et de l’amour, »

Cœur du Christ, blessé par ceux que tu voulais sauver NOUS T’ADORONS
Cœur du Christ, abandonné par tes amis, « Cœur du Christ, broyé à cause de nos péchés, »
Cœur du Christ, agonisant jusqu’à la sueur de sang, « Cœur du Christ, obéissant jusqu’à la mort, »
Cœur du Christ, dont le sacrifice nous sauve, « Cœur du Christ, ouvert par la lance, »
Cœur du Christ, dont l’Esprit d’Amour se répand sur nous,

Cœur du Christ ressuscité et source de notre vie, NOUS T’ADORONS
Cœur du Christ par qui nous est communiqué l’Esprit, « Cœur du Christ, Source de lumière et de tout Amour, »
Cœur du Christ, en qui tous les cœurs se rencontrent, "
Cœur du Christ, Bienveillant pour ceux qui t’invoquent,
Cœur du Christ, Salut de ceux qui espèrent en toi, "

Unis à ceux qui ne te connaissent pas, NOUS TE PRIONS
Unis à ceux qui te cherchent avec droiture, « Unis à ceux qui ont perdu confiance en toi, »
Unis à ceux que la souffrance a éloigné de toi, « Unis à tous les peuples de la terre, »
avec le Saint Père, les évêques, les prêtres,
les consacrés et tous les chrétiens. "

JESUS, DOUX ET HUMBLE DEUR,
RENDS NOTREUR SEMBLABLE AU TIEN.

Premier jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ qui nous témoigna son amour en venant dans le monde pour nous sauver.

Dieu de miséricorde et d’amour, Tu as envoyé ton Fils unique dans le monde pour accomplir notre Rédemption. Depuis lors, il nous aima avec un cœur humain et ainsi nous manifesta visiblement ton amour. Nous te remercions et nous te louons pour un tel bienfait et nous te prions de nous faire pénétrer plus avant dans ce mystère d’amour. Nous te le demandons par notre Seigneur Jésus-Christ, ton Fils, qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

De l’épître de Saint Paul à Tite 3, 4-8

Le jour où apparurent la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes, il ne s’est pas occupé des œuvres de justice que nous avions pu accomplir, mais poussé par sa seule miséricorde, il nous a sauvés par le bain de la régénération et de la rénovation en l’Esprit Saint. Et cet Esprit, il l’a répandu sur nous à profusion, par Jésus-Christ, notre Sauveur, afin que justifiés par la grâce du Christ, nous obtenions en espérance l’héritage de la vie éternelle.

Méditation :

« Si tu savais le don de Dieu » (Jn 4,10). Si les hommes pouvaient savoir quel est ce visage qui nous est plus intérieur que tout, et qui nous édifie, et qui nous conforme à lui. On reproduit ses traits. Ce visage, c’est aussi le cœur qui est intériorisé. Le visage dévoile le cœur. Le visage, c’est la révélation du cœur. Et toujours son visage ! (..)
Le mystère de sa Face, c’est aussi celui de son absence apparente : c’est pouvoir dévoiler en nos cœurs une présence de son visage plus totale. Notre visage… visage de grâce du Seigneur ! Au fond, il s’agit à travers tout de reconnaître son Visage. Et notre vie va de gloire en gloire, d’un visage déjà conforme au Christ à un visage encore plus conforme. Et, c’est l’unité, parce que c’est le même visage. L’incarnation, c’est ce visage révélé par le cœur, l’Esprit.

Il fallait qu’il vienne comme il est venu.(...) Ce visage suppose le retrait des choses du monde, comme l’amour. Il faut le monde, mais l’amour ne se dévoile qu’avec les yeux du cœur.(...) Le visage révèle le cœur, et dans l’amour les yeux contemplent le visage pour rencontrer le cœur. Comme le Seigneur a fait des merveilles ! Tout est merveille à condition d’être dans son Cœur ! Le sens de la dévotion au Cœur du Christ est là.

Père Marie-Joseph le Guillou op

Père de miséricorde, regarde le Cœur de ton Fils, et l’amour qu’il nous a témoigné en se faisant homme. A cause de cet amour, reçois notre prière et aide-nous à l’aimer en retour, lui qui vit et règne avec Toi pour les siècles des siècles. Amen

Deuxième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ
dont le côté fut transpercé sur la croix.

Père, ton Fils nous a aimés et s’est livré pour nous jusqu’à la mort de la croix. Fais que son Cœur transpercé nous soit un rappel constant de son immense amour et nous presse à l’aimer comme il nous a aimés. Lui qui vit et qui règne avec Toi et le Saint Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

Du livre de Zacharie 12, 9-10 ; 13, 1

Le Seigneur dit : « Ce jour-là, je répandrai sur la maison de David et sur Jérusalem, un esprit de grâce et de supplication, et ils regarderont vers celui qu’ils ont transpercé. Ils se lamenteront sur lui comme on se lamente sur un fils unique, ils pleureront comme on pleure un premier-né. Ce jour-là, il y aura une fontaine ouverte pour David et les habitants de Jérusalem, pour laver péché et souillure. »

De l’Évangile selon Saint Jean 19, 32-34

Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes du premier, puis de l’autre qui avait été crucifié avec lui. Venus à Jésus, quand ils virent qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un soldat, de sa lance, lui perça le côté, et il sortit aussitôt du sang et de l’eau.

Méditation :

Qui accepte l’amour de Dieu intérieurement, est façonné par lui. L’amour de Dieu dont l’homme fait l’expérience est vécu par lui comme un « appel » auquel il doit répondre.

Le regard tourné vers le Seigneur, qui « a pris nos infirmités et s’est chargé de nos maladies » (Mt 8, 17), nous aide à devenir plus attentifs à la souffrance et aux besoins des autres. La contemplation pleine d’adoration du côté transpercé par la lance nous rend sensibles à la volonté salvifique de Dieu. Elle nous rend capables de nous en remettre à son amour salvifique et miséricordieux et, dans le même temps, elle nous renforce dans le désir de participer à son œuvre de salut en devenant ses instruments.

Les dons reçus du côté ouvert, duquel coulent « sang et eau », font en sorte que notre vie devienne également pour les autres une source d’où proviennent « des fleuves d’eau vive ».

L’expérience de l’amour puisée au culte du côté transpercé du Rédempteur nous protège du risque du repli sur nous-mêmes et nous rend plus disponible à une vie pour les autres. « A ceci nous avons connu l’amour : celui-là a donné sa vie pour nous. Et nous devons nous aussi donner nos vies pour nos frères » (1 Jn 3, 16).
Benoît XVI, 15 mai 2006
Seigneur Jésus, Tu as dis que lorsque Tu serais élevé sur la croix, Tu attirerais tous les hommes à toi. Nous t’en prions, hâte le jour où tous les hommes seront attirés vers ton Cœur ouvert pour y trouver tous les trésors de ton amour et une demeure sûre, maintenant et toujours. Toi qui vis et qui règnes pour les siècles des siècles.

Troisième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ
qui, ressuscité des morts, nous a révélé son amour
par ses plaies glorieuses.

O Dieu tu as compensé le sacrifice de ton Fils par une gloire éternelle. Fais que la vue de la plaie de son côté, nous soit un constant rappel de son amour pour nous et des souffrances qu’il a endurées pour notre salut. Fais que nous fassions fructifier les grâces qu’il nous a méritées et qu’ainsi nous puissions arriver à la demeure qu’il nous a préparée et où nous pourrons te louer dans les siècles des siècles.

De l’Évangile selon Saint Jean 20, 26-29

Huit jours après, les disciples étaient de nouveau à l’intérieur, et Thomas était avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées. Il se tint au milieu d’eux et dit :« à vous ! » Puis il dit à Thomas :« Avance ton doigt ici et regarde mes mains ; avance ta main et mets-la dans mon côté.Et ne sois plus incrédule mais croyant. » Thomas répondit :« Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit :« Parce que tu m’as vu, tu a cru. Heureux ceux qui auront cru sans avoir vu ! »

Quatrième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ qui envoya le Saint-Esprit comme premier don de son amour.

Dieu, au commencement, ton Esprit Saint planait sur les eaux. A l’aube de notre rédemption, il couvrit la Vierge Marie de son ombre, forma en elle le Cœur de son Fils et le remplit de son amour. Fais que ton Esprit Saint vienne aussi sur nous et répande ton amour en nos cœurs. Nous te le demandons par notre Seigneur Jésus Christ, ton Fils qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu pour les siècles des siècles.

De l’Évangile selon Saint Jean 7, 37-39

C’était le jour solennel où se terminait la fête des tentes. Jésus, debout dans le temple de Jérusalem, s’écria : « quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi ! » Comme dit l’Ecriture : Des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur. En disant cela, il parlait de l’Esprit Saint, l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui. En effet, l’Esprit Saint n’avait pas encore été donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié par le Père.

Méditation

Nous pouvons reposer notre espérance dans le Cœur du Christ. Ce Cœur, dit l’invocation, est le salut « pour ceux qui croient en lui ».

Le Seigneur qui, la veille de sa passion, demanda aux Apôtres d’avoir confiance en lui : « Que votre cœur cesse de se troubler ! Croyez en Dieu, croyez aussi en moi » (Jn 14,1), nous demande aujourd’hui d’avoir pleinement confiance en lui. Il nous le demande parce qu’il nous aime car, pour notre salut, il a eu le Cœur transpercé, les pieds et les mains cloués...
Quiconque croit en Christ et croit dans la puissance de son amour, renouvelle en lui l’expérience de Marie de Magdala, comme nous la présente la liturgie pascale :

« Le Christ, mon espérance, est ressuscité ! »

Réfugions-nous donc dans le Cœur de Jésus !
Il nous offre une parole qui est éternelle (cf. Mt 24,25), un amour qui ne manque jamais, une amitié qui ne fait jamais défaut, une présence qui ne cesse pas (Mt 28,20).Jean Paul II

O Dieu, ton Fils n’a pas repoussé Thomas malgré son manque de foi mais lui a permis de toucher ses mains et son côté. Conscients de la faiblesse de notre propre foi, nous te prions de l’affermir. Nous te le demandons par Jésus-Christ ton Fils qui se tient devant ton trône portant dans son corps les cicatrices glorieuses de ses plaies maintenant et pour les siècles des siècles.

Cinquième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ qui dans son grand amour nous donna l’Eucharistie.

0 Dieu, parmi toutes les preuves d’affection que nous a données ton Fils, le témoignage le plus frappant de l’amour de son Cœur a été l’institution de l’Eucharistie. Fais que nous sachions toujours lui prouver notre reconnaissance par notre amour et notre adoration et une participation fervente au sacrifice eucharistique. Nous te le demandons par ton Fils, qui vit et règne avec Toi pour les siècles des siècles.

De l’Évangile selon Saint Marc 14, 22-24

Quand l’heure fut venue, Jésus se mit à table et les Apôtres avec lui. Il leur dit : « J’ai ardemment désiré manger cette Pâque avec vous avant de souffrir ! Car je vous le déclare : jamais plus je ne la mangerai jusqu’à ce qu’elle soit pleinement réalisée dans le Royaume de Dieu. » Puis il prit du pain ; après avoir rendu grâces, il le rompit et le leur donna en disant : « Prenez, mangez : ceci est mon corps donné pour vous. » Puis, prenant une coupe et rendant grâces, il la leur donna disant : « Buvez-en tous car ceci est mon sang, le sang de l’Alliance répandu pour la multitude en rémission des péchés. Faites ceci en mémoire de moi. »

Sixième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ,
Bon Pasteur, plein d’amour et de bonté.

0 Seigneur, notre Berger, dans ta bonté et ta sagesse, garde-nous avec soin, et dirige nos vies. Ton Cœur n’a qu’un désir : nous conduire à ton Père. Fais que nous puissions toujours écouter ta voix et te suivre de plus près chaque jour de notre vie. Nous te le demandons à Toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer, déclare le Seigneur Dieu. La brebis perdue, je la chercherai, l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la soignerai. Celle qui est faible, je lui rendrai des forces. Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître avec justice. Ez 34, 15-16

Septième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ patient et très miséricordieux.

Père de toutes miséricordes, Tu as envoyé ton Fils dans le monde, alors que nous étions pécheurs, et Tu as emplis son Cœur de bonté et de miséricorde pour que, par sa Passion et sa Mort, il nous obtienne le pardon de nos péchés et fasse de nous tes enfants. Fais que nous soyons toujours reconnaissants et souviens-toi de ta miséricorde et de celle de ton Fils qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

La parole du Seigneur me fut adressée : « J’irai vous prendre dans toutes les nations ; je vous ras­semblerai de tous les pays et je vous ramènerai sur votre terre. Je verserai sur vous une eau pure, et vous serez puri­fiés. De toutes vos souillures, de toutes vos idoles je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau. Je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon Esprit : alors vous suivrez mes lois, vous observerez mes commandements et vous y serez fidèles. Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères. Vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu. » Ez 36, 24-26

Huitième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ notre modèle dont nous devons suivre l’exemple.

Seigneur Dieu, revêts-nous de la sainteté du Cœur de ton Fils et enflamme-nous de son amour. Transforme nos cœurs à l’image du sien pour que tous puissent nous reconnaître comme ses disciples. Nous te le demandons par Jésus-Christ, ton Fils, qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

De l’Évangile selon Saint Matthieu 11, 25-30 En ce temps-là, Jésus prit la parole : « ère, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Méditation :

Le Christ a donc été envoyé par le Père pour communiquer l’Esprit, pour faire que les hommes demeurent dans l’amour du Père et du Fils, pour qu’ils puissent faire l’expérience de demeurer dans l’amour trinitaire : « le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés, demeurez en mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez
dans mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure en son amour. » (Jn 15, 9-10)

Parce qu’il est Celui sur qui repose l’amour du Père, Celui qui s’est mis à la place des pécheurs et qui demeure dans son amour, le Christ est Celui qui communique aux hommes l’Esprit de Dieu.

L’expérience fondamentale du Christ à laquelle les chrétiens doivent participer par toute leur vie est ainsi celle de l’eudokia du Père, au cœur de laquelle est plantée la Croix.

Un avec le Fils par l’Esprit qui leur est donné, ils peuvent désormais se laisser aimer de l’amour même dont le Christ est enveloppé de toute éternité par le Père et lui répondre, toujours un avec le Fils, en conformant leur vie à sa vie.
Père Marie-Joseph le Guillou
Seigneur Jésus, notre Berger, dans la bonté de ton Cœur, guide nous et tout ton peuple sur la route qui conduit au Père. Laissés à nous-mêmes, nous sommes inconstants ; intensifie notre amour pour Toi pour qu’il nous soit source de force et que nous puissions te suivre généreusement. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles. Amen.

Neuvième jour de la neuvaine

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ
qui a consacré le monde par son amour.

Père des miséricordes, Tu as envoyé ton Fils dans le monde pour le sauver et tu l’as établi Chef de la création. Fais que le feu de l’amour qui brûle dans son Cœur s’étende au monde entier et ainsi le consume à la louange de ta gloire. Nous te le demandons par Jésus-Christ, ton Fils, qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

De la première épître de Saint Jean 4, 7-16
Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés. Mes bien-aimés, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour atteint en nous sa perfection. Nous reconnaissons que nous demeurons en lui, et lui en nous, à ce qu’il nous donne part à son Esprit. Et nous qui avons vu, nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.

Méditation :

La religion catholique nous éclaire, en faisant briller à nos yeux, la plus douce, la plus lumineuse, la plus chaude, la plus bienfaisante des vérités, la « érité » du Sacré-Cœur de Jésus.

La révélation de cette vérité, c’est la révélation de l’amour de Dieu pour nous. Nous ne sommes pas délaissés, oubliés, seuls, sur la voie de la Croix, sur la voie que suit Jésus ; nous y avons un Cœur qui nous aime, nous y sommes aimés, on nous y aime à tout instant ; avant que nous fussions, un Cœur nous a aimés d’un amour éternel, et tout le cours de notre vie, ce Cœur nous embrase du plus chaud des amours.

Ce Cœur est parfait, pur comme la lumière, plus innocent que les anges, nulle souillure ne L’a approché, l’intelligence divine brille en Lui, toutes les beautés et les perfections incréées resplendissent en Lui : c’est le Cœur de Jésus, le Cœur de Dieu fait homme. Charles de Foucauld Seigneur Jésus, Tu aimes les pécheurs, et dans ta miséricorde, Tu leur pardonnes. Nous t’en prions, au nom de ton amour, aide-les à s’approcher plus près de ton Cœur, et à y trouver une source de miséricorde et le pardon de leurs péchés, Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.

Réciter les litanies du Sacré-Cœur p. 1-2

Documents

PDF - 918.2 ko
Neuvaine de prière au sacré-coeur de Jésus