La prière d’adoration

Qu’est-ce que la prière d’adoration ?

L’adoration est due à Dieu seul.
Adorer le Dieu trois fois Saint et souverainement aimable dans le Saint Sacrement exposé, signifie que nous nous offrons à l’amour ineffable de Dieu qui a commencé de se manifester à la création, qui s’est révélé à nous depuis Abraham, qui a posé en Jésus Christ le fondement de l’Eglise par laquelle il agit dans le monde.

Dans la liturgie de la messe, nous exprimons notre foi en la présence réelle du Christ, vrai Dieu et vrai Homme, sous les espèces du pain et du vin, par l’attitude du cœur et du corps, en fléchissant les genoux, ou en nous inclinant profondément en signe d’adoration du Seigneur.

L’Eglise Catholique rend ce culte d’adoration au cours de la célébration de l’Eucharistie, non seulement durant la messe, mais aussi en dehors de sa célébration : en conservant avec le plus grand soin les hosties consacrées, en les présentant aux fidèles pour qu’ils les vénèrent avec solennité, par l’adoration silencieuse ou en les portant en procession.

" L’Eglise et le monde ont un grand besoin du culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement de l’amour. Ne refusons pas le temps pour aller Le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et ouverte à réparer les fautes graves et les délits du monde. Que ne cesse jamais notre adoration. "
(Bx Jean Paul II)

La Basilique du Sacré-Cœur est vouée à l’Adoration perpétuelle du Saint-Sacrement En effet depuis le 1er août 1885 cette prière continue ici sans interruption, jour et nuit, aux intentions de l’Eglise et du monde entier.

Prier devant le Saint Sacrement exposé sur l’Autel, c’est porter un regard de foi sur Jésus Christ, vrai Dieu et vrai Homme, réellement présent, le Pain de l’Eucharistie.

La présence eucharistique du Christ commence au moment de la consécration (pendant la Messe) et dure aussi longtemps que les espèces eucharistiques (le pain et le vin) subsistent. Le Christ est tout entier présent dans chacune des espèces.

Il est hautement convenable que le Christ ait voulu rester présent à son Eglise de cette façon unique. Puisque le Christ allait quitter les siens sous sa forme visible, Il voulait nous donner sa présence sacramentelle ; puisqu’ Il allait s’offrir sur la Croix pour nous sauver, Il voulait que nous ayons le mémorial de l’amour dont Il nous a aimés " jusqu’à la fin " (Jn 13, 1), jusqu’au don de sa vie. En effet, dans sa présence eucharistique Il reste mystérieusement au milieu de nous comme celui qui nous a aimés et qui s’est livré pour nous, et Il le reste sous les signes qui expriment et communiquent cet amour.

La présence du véritable Corps du Christ et du véritable Sang du Christ dans ce sacrement, "on ne l’apprend point par les sens, dit Saint Thomas, mais par la foi seule, laquelle s’appuie sur l’autorité de Dieu". C’est pourquoi, commentant le texte de St Luc, 22, 19 : "Ceci est mon Corps qui sera livré pour vous", Saint Cyrille déclare : " Ne va pas te demander si c’est vrai, mais accueille plutôt avec foi les paroles du Seigneur, parce que Lui, qui est la Vérité, ne ment pas "

Dès les débuts de la construction de la Basilique, la chapelle provisoire, installée à proximité du chantier, accueillait de nombreux pèlerins et adorateurs. Mais c’est le 1er aout 1885, que débuta l’adoration perpétuelle, de nuit et de jour. Cette prière d’adoration manifeste la miséricorde et la tendresse de Dieu pour l’humanité et appelle chacun d’entre nous à intercéder pour les besoins des hommes. “ Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique...” Jésus, source du salut, est offert à notre contemplation et adoration de manière incessante. De lui, tous ceux qui le prient, reçoivent abondance de grâces pour vivre en ce monde en “enfants bien-aimés”, et par lui, dans l’Esprit, chacun fait retour au Père, “Dieu de tendresse et de pitié”, pour le bénir et le glorifier. De plus, quelles que soient nos pauvretés et nos richesses, par la prière, nous pouvons puiser dans les richesses insondables du Cœur du Christ, livrées à nous dans l’Eucharistie, pour le bien de tous les hommes. C’est là ce que nous avons à vivre dans l’Adoration perpétuelle à la suite de générations d’hommes, de femmes, d’enfants de toutes conditions, de tous horizons, qui, depuis plus de 125 ans, se sont succédés dans la prière en cette basilique. Demandons au Seigneur de faire de nous des “adorateurs en esprit et en vérité” témoins de l’Amour de Dieu devant les hommes de notre temps.

Il y a une action qui, elle, est sans limites : c’est notre prière confiante et insistante. Le plus pauvre des croyants, quand il n’a pas grand-chose à donner, dispose encore d’une richesse méconnue : puiser par la prière dans le trésor infini de la Miséricorde de Dieu. C’est à cela que nous appelle l’Adoration perpétuelle.

Pourquoi l’adoration continue à Montmartre ?

L’adoration continue du Saint Sacrement exposé est la mission que la Basilique du Sacré-Cœur a reçue de l’Eglise à sa consécration : une mission d’intercession constante pour l’Eglise et le monde. Dans l’Evangile, le Seigneur nous appelle à la persévérance dans la prière : “Priez sans cesse”, “Veillez et priez”. Alors que notre monde manque d’espérance, un recours puissant nous est offert. Accepterons-nous de rendre ce service d’adoration, de tenir dans la prière, comme des veilleurs dans la nuit ? Il ne s’agit pas de prier seulement au rythme de nos “coups de cœur”.
Le Seigneur attend notre engagement dans la fidélité.
Dans une société qui souffre de la solitude et de l’individualisme, l’adoration eucharistique nous fait découvrir la présence réelle du Christ à nos côtés : “Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde”. Son amour pour nous ne change pas. De lui seul vient la stabilité de notre vie. La prière d’adoration nous permet d’accueillir cet amour, de prendre ce temps de recul dans le silence, pour nous enraciner dans le Christ et faire grandir notre liberté intérieure.
Cette adoration nous ouvre à l’amplitude de l’Eglise universelle. Nous nous découvrons membres du Corps du Christ, dans une communion de frères. Dans le don de l’Eucharistie, le Christ nous trace un chemin de vie : “Vous ferez cela en mémoire de moi”, c’est-à-dire : “Vous vous donnerez dans l’amour, comme je me suis donné dans l’amour”. C’est le secret du bonheur. L’adoration eucharistique a la puissance de transfigurer nos relations les plus quotidiennes,
en leur redonnant le vrai sens de l’amour humain.
Retrouvons le sens de la beauté, du sacré. Habituons notre regard à recevoir dans l’adoration la pure lumière du Seigneur. Patiemment, nous le laissons façonner, dans l’Esprit Saint, notre vrai visage, à Son image et ressemblance, jusqu’au jour du Face à face : “Qui m’a vu a vu le Père”. Et dans la communion des saints, nous retrouvons tous ceux que nous avons aimés et qui nous ont précédés auprès de Lui.
“Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et vous trouverez le repos” : en ce sanctuaire de la Divine Miséricorde, le Christ nous invite à une démarche de conversion : retrouver l’amitié de Dieu en renouvelant la grâce de notre Baptême, par les Sacrements de Réconciliation et de l’Eucharistie.
Dans la prière d’adoration, il ne s’agit pas, comme le Pharisien hypocrite de l’Evangile, de rendre grâce pour sa propre justice, et de prier seulement pour « les autres », qui sont pécheurs… (Cf. Luc 18, 9-14). Mais devant l’amour infini de Dieu, donné pour nous en Jésus, exposé sous nos regards dans le Saint-Sacrement, il s’agit de nous reconnaître pauvres et pécheurs, de reconnaître que sans Lui nous ne pouvons rien (cf. Jean 15, 5), de nous laisser sauver par Lui, de nous laisser guérir, de nous laisser convertir... Il s’agit de nous offrir nous-mêmes à Dieu le Père dans l’offrande unique et parfaite de Jésus Son Fils, sous la mouvance de l’Esprit-Saint, pour accomplir pleinement Sa volonté. Ainsi, notre prière sera vraie : elle nous transformera, et dans la Communion des saints, elle rejaillira en grâces de salut pour beaucoup d’hommes de notre temps qui ne connaissent pas Dieu, qui se sont éloignés de lui, ou qui refusent Son amour.

Quand venir adorer le Seigneur ?

Tout le monde peut venir adorer le Seigneur !
A la Basilique, l’Adoration eucharistique est continue !
- De jour : accès libre pour tous, tous les jours de 6h à 22h ;
- Le soir du premier Vendredi de chaque mois, la Basilique reste ouverte à tous pour l’adoration jusqu’à minuit ;

-  De nuit : en s’inscrivant pour la nuit d’adoration (« S’inscrire en nuit d’adoration »)