La prière

L’autel

Ce mot signifie « ce qui est élevé ». De l’autel monte vers Dieu l’offrande de nos vies, dans l’offrande d’amour du Christ à son Père sur l’autel de la Croix :

« Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse de Dieu, à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu : c’est là pour vous l’adoration véritable » (Romains 12,1)

JPEG - 3.1 Mo

La Croix

Elle est le signe des chrétiens, le signe de l’amour du Christ qui a donné sa vie pour chacun des hommes, le signe de la victoire de l’amour sur le mal et sur la mort :

« Que notre seule fierté soit la Croix de Notre Seigneur Jésus-Christ : en Lui nous avons le salut, la vie et la Résurrection ! »
(Cf. Galates 6, 14)

Les couleurs liturgiques

Les couleurs liturgiques (ornements, fleurs…) accompagnent les temps et les fêtes de l’année :
- Vert pour le temps ordinaire
-  Violet pour le temps de l’attente et de la purification du cœur (Avent, Carême…)
-  Blanc pour les temps de fête, qui célèbrent la victoire de la lumière et de la vie (Noël, Pâques…)
-  Rouge, pour l’amour donné jusqu’au bout (don de l’Esprit-Saint à la Pentecôte, fête des martyrs…)

L’encens

« Que ma prière devant toi s’élève comme un encens et mes mains, comme l’offrande du soir » (Psaume 141)

JPEG - 2.4 Mo

Le Saint Sacrement

L’Hostie consacrée par le prêtre à la Messe est pour les chrétiens le Corps du Christ, présence réelle du Seigneur Jésus, vrai Dieu et vrai Homme, auquel ils adressent leur amour, leur prière et leur adoration :

« Ceci est mon corps, livré pour vous » (1 Corinthiens 11, 24) « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28, 20)

JPEG - 1.8 Mo

L’Evangile :
Ce nom signifie « Bonne Nouvelle ». Il est la parole que le Christ mort et ressuscité nous adresse au cours de chaque liturgie :

« Elle est vivante la Parole de Dieu, efficace et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle pénètre au plus profond de l’âme. » (Hébreux 4, 12)

JPEG - 1.6 Mo

Les cierges

Sur l’autel, auprès de l’évangéliaire ou du tabernacle, ils indiquent la présence du Christ ressuscité. Dans l’église, ils signifient la prière des fidèles, illuminés par Baptême :

« Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie » (Jean 8,12)

Les troncs

« Levant les yeux, Jésus vit des gens riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc du trésor. Il vit aussi une veuve misérable y déposer deux piécettes. Alors il déclara : « En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tout le monde. Car tous ceux-là ont pris sur leur superflu pour faire leur offrande, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre. » (Luc 21,1-4)

JPEG - 1.6 Mo

Lumière du dôme

La lumière du Dôme signifie :

« Ici, jour et nuit, quelqu’un prie le Seigneur. »

JPEG - 1.8 Mo

L’eau bénite

En entrant dans l’Eglise, les chrétiens plongent leur main dans l’eau du bénitier et marquent leur corps du signe de la Croix, en mémoire de leur Baptême, et pour disposer leur cœur à rencontrer Dieu dans la prière :
« J’ai vu l’eau vive jaillissant du Cœur de Christ, alléluia ! Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanteront : alléluia ! »

JPEG - 1.9 Mo

Les confessionnaux

Un prêtre y est présent pour donner le Sacrement de réconciliation (confession), pour le pardon des péchés :

«  Jésus ressuscité répandit son souffle sur les Apôtres et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis. » (Jean 20, 22)

JPEG - 1.8 Mo

Les cloches

Elles sonnent le premier jour de la semaine (Pâques et dimanche), pour annoncer la Résurrection du Christ et sa victoire sur la mort :

« La terre tout entière a vu la victoire de notre Dieu : Acclamez le Seigneur, terre entière, sonnez, chantez, jouez ! » (Psaume 98)

JPEG - 2.2 Mo

L’orgue

Sa voix puissante évoque la majesté divine. Il accompagne les offices les plus solennels : Messes et Vêpres du dimanche et des jours de fête.

« Et j’ai entendu une voix venant du ciel comme la voix des océans ou celle d’un grand coup de tonnerre ; mais cette voix que j’entendais était aussi comme celle des musiciens qui chantent en jouant de la harpe. » (Apocalypse 14,2)

JPEG - 1.1 Mo

Documents

JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 1.8 Mo