La Crypte

Pour la visite, on entre par une porte dans le bas-côté ouest.
Au contraire, l’entrée pour les cérémonies (procession au Reposoir du Jeudi Saint…) se fait de l’extérieur sur le côté ouest de la façade, par un escalier et deux portes de bronze, qui sont les copies de celles du baptistère de Florence.

Des voûtes en style très pur, quoique sévère, forment un large déambulatoire apte aux processions (processions eucharistiques du premier vendredi du mois, Chemin de Croix des vendredis de Carême…) et parsemé de grandes statues de pierre (celles de St Denis, Ste Geneviève, St Ignace, St François-Xavier…).

En son milieu, la chapelle de la Pietà, soutenant la nef, contient, outre une statue monumentale de la Vierge au pied de la Croix :

- Les tombeaux des cardinaux Guibert et Richard, surmontés de leurs effigies ;
- Un monument à la mémoire du cardinal Amette ;
- Une urne contenant le cœur de l’initiateur du Vœu National, M. Legentil ;
- La première pierre de la Basilique (devant l’autel, dans le pavé) ;
- Un monument à la mémoire des prêtres et séminaristes morts pendant les deux guerres mondiales ;
- Un Christ gisant en bronze, très vénéré le Vendredi Saint.

En faisant le tour du déambulatoire, on rencontre sept chapelles latérales à l’est, et sept chapelles latérales à l’ouest.
La chapelle absidiale est dédiée à la Sainte-Famille. Elle est surmontée d’une statue du Sacré-Cœur offerte par la maréchale de Mac-Mahon. Cette représentation du Christ, les bras grand ouverts, inspirera le Bienheureux Charles de Foucauld, qui représentera le Sacré-Cœur sur le même modèle dans la chapelle de son ermitage de Béni-Abbès en Algérie.

En se retournant, on se trouve devant la chapelle Saint Pierre, dont les colonnes supportent le chœur de la Basilique. C’est ici que Sainte Thérèse est venue prier en 1887 et s’est consacrée au Sacré-Cœur de Jésus, avec son père, le Bienheureux Louis Martin, et sa sœur Céline. L’autel Saint Pierre est surmonté d’une représentation moderne du Sacré-Cœur, réalisée en pâte à papier, inspirée du dessin du Sacré-Cœur du Bienheureux Charles de Foucauld à Béni-Abbès :

« un grand Sacré-Cœur, en pied, à peu près grandeur naturelle,… étendant ses bras pour embrasser, serrer, appeler tous les hommes et se donner pour tous, en leur offrant son cœur… »

JPEG - 87.4 ko

Dans le trésor de la Basilique se trouvent de beaux ornements offerts à la Basilique, dont la chasuble de consécration en drap d’or, et l’étole offerte par Léon XIII, ainsi que de nombreux ex-votos offerts par les fidèles en signe de reconnaissance.